Je suis un être humain, vivant parmi le Vivant.

J’habite dans un petit village au pied du Vercors. Je suis passionné de vie sauvage, de mouvement, de danse, de plantes sauvages, d’exploration dans les bois, de plaisirs et de joie de vivre partagé.e.s, entre autres choses savoureuses. Concrètement, je partage ma vie entre les bois et les parquets de danse 🙂

Quand je ne suis pas moi-même en formation, j’organise et coorganise des immersions en forêt, des stages et des ateliers de Vie Sauvage.

Je participe également à l’écriture d’un guide pratique de réensauvagement, à destination des grands enfants qui voudraient mieux connaître la Nature et partir en quête de leur Sauvage intérieur.

Enfin, avec d’autres, je nourris un élan vital collectif au sein d’une tribu d’humain.e.s qui cheminent sur la voie du Sauvage, quelque part dans les montagnes Drômoises.

« Réensauvagement« 

C’est le mot qui résume le mieux mon parcours des dernières années et ma raison d’être aujourd’hui. Me connecter avec mon élan vital, me déconditionner et ôter les couches sociales une par une pour révéler mon enfant sauvage, contacter la joie profonde de me sentir libre et en lien avec les vivants qui m’entourent, libérer mon âme de tout carcan et la nourrir avec ce qui la met en joie, voilà ce qui m’anime au quotidien et constitue ma raison de vivre.

Mon réensauvagement s’appuie sur deux piliers : le corps, d’une part ; le lien avec la nature, d’autre part.

Le corps, car je me nourris depuis l’enfance de pratiques corporelles issues des arts martiaux internes et externes (judo, kung fu, capoeira, krav maga, katal, systema, taï chi…) ou de la danse (contemporaine, ouest-africaine, contact, folk, libre…).

La nature, car je me ressource à travers cette reconnexion vitale avec le vivant et nos cultures anciennes (savoirs traditionnels, plantes sauvages comestibles et médicinales, vie sauvage, survivalisme, artisanat préhistorique, vie tribale…).

Je souhaite trouver un chemin pour articuler harmonieusement ces deux axes, le corps et la vie sauvage, qui sont si complémentaires et essentiels dans un monde qui tente de nous couper de ces deux dimensions. Redécouvrir son corps et le plaisir de bouger librement, et se reconnecter à la nature et à son être sauvage intérieur, sont deux axes de résistance en même temps qu’une voie d’épanouissement personnel.

Aujourd’hui, je ressens le besoin de transmettre, ou plutôt de partager avec d’autres humains des expériences de réensauvagement collectif dans un cadre bienveillant et sécure, pour s’épanouir ensemble et trouver pour soi le chemin de la liberté et de la joie.

Formation :

  • Avec Kim Pasche de Gens des Bois (vie sauvage, gestes premiers, techniques préhistoriques) :
  • Avec Lynx Vilden (artisanat préhistorique), à Les Eyzies-de-Tayac
    • Tannage : 12 → 16 mai 2020 + 5 jours consécutifs de prolongation
    • Poterie, vannerie, récipients : 22 → 26 mai 2020 + 5 jours consécutifs de prolongation
    • Plantes sauvages comestibles et médicinales : 01 → 05 juin 2020 + 5 jours consécutifs de prolongation
  • Avec Pascale Laussel de Dryade 26 (feu ancestral, bains de forêt, pistage…) :
  • Avec Fred de Bootcamp Nature (survie en forêt) :
    • Survie : les 4 et 5 juillet 2020 dans la forêt d’Uriage, près de Grenoble.
  • Avec Abdelaali Baghezza (survie) :
    • Survie Niv 1 : 26 & 27 octobre 2019 dans la forêt du Morvan.
    • Survie Niv 2 : 25 & 26 janvier 2020 dans la forêt du Morvan.
  • CEETS (survie) :
    • Survie niv 1 : 25 → 26 juillet 2020 dans la forêt proche de La Roche-sur-Grane. Instructeurs : Robin Cottel et Cepo.
  • Avec Sarah Merz (danse en forêt) :
  • Avec Oriane Baudonnel (osthéo et somathérapeute) :
    • Gemmothérapie sensible et communication végétale, du 9 au 11 avril 2021 à Chabroulières (Ardèche).
  • Avec Charlotte Plaideau (naturopathe) :
  • MOOC 2020 de Tela Botanica (botanique) : 6 semaines de formation en ligne en mars 2020 pendant le confinement du COVID-19.
  • + plantes sauvages comestibles et médicinales : plusieurs balades botaniques avec l’ethnobotaniste Grégori Lemoine de l’association Sources & Racines (Die), Bertille Darragon et Myriam du Trièves, et d’autres.

%d blogueurs aiment cette page :